LES ENFANTS DU MONDE

En 2001, les Enfants du monde sont installés dans le parc de Bercy, 21 pièces en bronze pour marquer l’entrée dans le XXIe siècle. 
Une autre série présentée à Art Fair Abu Dabi est acquise par le Prince d’Abou Dabi en 2009.

En 2010 dans le cadre de l’Exposition Universelle à Shanghaï, les 21 enfants du monde sont installées de façon pérenne à Pudong au bord de la rivière Huangpu.

Des sculptures individuelles ont rejoint la ville d’où proviennent les moulages qui les ont façonnés. À ce jour, des sculptures se trouvent à Monaco, à Cuernavaca au Mexique, à Andorre, à Sienne en Italie, Marrakech au Maroc, à Ouagadougou Burkina Faso et à Shanghaï en Chine.

RK_Bercy1
s3
Les Enfants du Monde, parc de Bercy, Paris
Abou dabi art fair 2009
Les Enfants du Monde exposés à Art Fair Abou Dabi, 2009
IMG_0785
Les Enfants du Monde sur la Shibo Road, Shangaï
Inauguration 2001 Paris Bercy avec Pierre Cardin - Photo Enfant du Monde
Inauguration des Enfants du Monde à Bercy avec Pierre cardin
Ingauration à Cuernavaca Mexique en présence du gouverneur et de l'ambassadeur de France au Mexique Philippe Faure, Victor Contreras
Inauguration de Felipe le Mexicain à Cuernavaca Mexique en présence du gouverneur, de Victor Contreras et de l'ambassadeur de France au Mexique Philippe Faure
inauguration à Monaco avec le Prince abert II et Michel Pastor
Inauguration de Jean-Baptiste le Mone- gasque à Monaco avec le Prince Albert II et Michel Pastor

« Les Enfants du Monde » est l’une des oeuvres majeures de Rachid Khimoune. Ces bronzes monumentaux d’enfants de tous les continents sont parés des racines modernes que sont les empreintes de sols urbains, de plaques d’égouts, de toutes les capitales où Rachid Khimoune a “rencontré ses enfants”.

C’est en regardant sa fille et ses petits camarades former une farandole dans la cour de l’école maternelle que Rachid Khimoune a eu l’inspiration des Enfants du Monde. Nous sommes au début des années 1980. L’artiste va dans plusieurs grandes villes afin d’y prélever “la peau des rues”.

Comme il l’explique dans l’ouvrage qui lui est consacré, “tous les bitumes se ressemblent, pourtant les plaques d’égouts et les grilles d’arbres se distinguent d’une ville à l’autre comme un tatouage sur la peau.” “Ces signes révèlent même l’identité de la ville… J’aurais moulé les mots : Eau – Assainissement – Gaz – Electricité dans toutes les langues du monde ».

En recherchant les traces originelles des peuples, Rachid Khimoune a parcouru les villes du monde, moulant des pavés, des plaques d’égout, des bitumes fracturés, ce qu’il nomme “ses extraterrestres” – parce qu’extraits du sol – pour ensuite habiller ses personnages, tel un “couturier”.

“Des enfants ont toujours été associés au processus de fabrication des moulages. Dans la rue, pour les repérages ou la pose de l’élastomère sur les plaques d’égout, ces premiers curieux n’ont jamais hésité à s’impliquer avec moi. Sans discours référentiel, ils comprennent spontanément que telle plaque deviendra ventre, que telle autre sera visage et que ces extraits du sol deviendront un personnage Enfant du Monde.”

DSCF0266 copie
Les Enfants du Monde, devant la passerelle Simone de Beauvoir, parc de Bercy, Paris
vue d ensemble
Au fond, Ministère des Finances, parc de Bercy, Paris

Rachid Khimoune est né en France en 1953 à Decazeville (Aveyron) de parents d’origine berbère. Diplômé de l’École supérieure des Beaux-arts de Paris en 1974, il pratique d’abord la peinture avant de se tourner vers la sculpture. Avec ses nombreuses réalisations monumentales, Rachid Khimoune qui expose depuis 1975, est représenté dans plusieurs musées, collections publiques et privées en France et à l’étranger.

preloader